poudreux

poudreux

Championnats départementaux 2016

Journée dense et météo capricieuse

Après quelques beaux week ends de ce mois d'avril, celui choisi pour les championnats départementaux armes anciennes était juste horrible: pluie continuelle le samedi, giboulées le dimanche et un froid de canard.

J'avais prévu de grouper mes séries de tir le dimanche, grand bien m'en a pris ! Certes la journée fut dense, mais au moins j'ai évité les conditions du samedi. Ceci étant, l'expérience m'a appris qu'une météo capricieuse n'est pas forcément synonyme de résultats tout aussi incertains.

 

Au programme donc, 3 séries le matin: Kuchenreuter, Mariette et Vetterli

2 séries l'après-midi: Whitworth et Maximilien

 

Mise en jambes

 

Je n'espérais pas grand chose de mes premières séries, je n'avais pas sorti le pistolet à percussion depuis près d'un an et le revolver avait repris du service quelques semaines à peine auparavant. Mais je comptais sur ces séries "pistolier" pour me mettre en jambes (ou plutôt "en bras") pour la suite.

Effectivement, les scores n'ont rien eu d'exceptionnel: autour de 85 à chaque fois.

Puis ce fut le tour du Vetterli, avec ma carabine suisse d'époque. J'étais le seul à tirer en "origine", du coup le classement se faisait parmi les tireurs  de la catégorie "réplique". J'étais bien dans mes tirs, bonnes sensations. Ma carabine m'a fait son habituel caprice à l'allumage, résolu en versant un peu de pulvérin directement sous la charge principale, en risquant de compromettre la précision des tirs. Surprise en cible: groupement magnifique, surtout sur la 2e cible: que des 9 et quelques 10. Score final: 94 ! Une médaille d'or avec presque 10 points d'avance sur le 2e.

 

On passe aux choses sérieuses

L'après-midi, place à ma discipline favorite: le Whiworth. Tiré cette année avec la GIBBS en balles graissées. Malheureusement, je n'étais pas à mon aise: pouls trop rapide, soleil qui zébrait la 1ère cible...et voilà que mon voisin m'annonce qu'une de mes balles est un joli 9...dans SA cible ! Je déteste ces configurations de stand où la cible du voisin est à 30 cm de la votre: en tir au dioptre on ne voit rien, il faut faire un balayage vertical en visée pour s'assurer qu'on aligne bien la bonne cible.

Finalement la série n'est pas trop mal et avec seulement 12 balles comptées au lieu de 13, donc seulement 2 "plus mauvaises" retirées au lieu de 3, ça donne un 92/100 plutôt correct, gratifié par une médaille d'or.

 

Et on termine avec le Maximilien. J'avais résolu mon problème de platine (de temps en temps et pour une raison inexpliquée le chien tombait au cran de 1/2 armé lors du tir) en modifiant un peu la noix de celle-ci et corrigé le centrage des organes de visée. Habituellement j'ai du mal à finir ma série de 13 coups (manque de temps) et les tirs mélangent quelques groupements de 3-4 balles bien placée + des "baladeuses" qui pourrisse le carton. Mais là...rien...juste un tout petit long feu qui m'a obligé à réamorcer le bassinet, sinon aucun problème. Et c'est rentré ! La plupart des tirs étaient dans le visuel noir. Score final: 84, hop, une médaille d'or de plus.

 

Dilemne

 

Me voici donc avec 3 scores de qualification aux championnats de France:

 

94 au Vetterli origine

92 au Whitworth

84 au Maximilien

 

Alors j'y vais ou j'y vais pas ? Le problème est que c'est à Bordeaux, 7h de route. D'habitude la question ne se pose même pas: qualifié sur 1 série, je ne vais pas faire 14 ou 15h de route sur un week end juste pour ça, mais là sur 3 séries ce n'est plus tout à fait pareil.



18/04/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres