poudreux

poudreux

Tir à balle ronde: balle graissée ou calepinée ?

Ce qui suit concerne uniquement le tir avec des projectiles ronds. Pour les balles à profil cylindrique, conique ou autre, le raisonnement serait différent.

 

La balle calepinée

 

Une balle calepinée est tout simplement une balle que l'on a enveloppée dans un morceau de tissu, nommé calepin. Toutefois, l'idée est que le calepin doit se séparer de la balle dès la sortie du canon, afin d'éviter toute perturbation aérodynamique durant le vol de celle-ci. Ainsi le calepin sera-t-il de dimensions limitées pour ne pas "piéger" la balle (c'est pas un paquet cadeau...).

 

muzzleloading101005_zps1a45a9ba.jpg

Une fois la balle positionnée sur son calepin, l'ensemble est forcé dans le canon avec un pousse-balle (parfois appelé aussi "starter"), puis à la baguette.

muzzleloading101007_zps04c12516.jpg

Le calepin est pré-lubrifié, chacun y va de sa recette: salive (on pose le patch sur la langue et on le plaque sur le palais pour l'humecter sans excès), produit de nettoyage poudre noire, eau, huile, ... L'important étant de ne pas détremper le patch, ce qui risquerait de mouiller la poudre une fois en contact avec la charge.

 

La balle graissée

 

L'idée est ici de forcer directement la balle dans le canon, pour lui faire prendre les rayures. Pour éviter qu'elle ne coince, on roule celle-ci au préalable dans de la graisse.

Le chargement est alors plus simple, mais il faut trouver une balle qui soit pile poil du bon calibre car trop petite elle tombera au fond ou ne prendra pas correctement les rayures, trop grosse elle forcera excessivement voire sera impossible à descendre à la baguette.

 

 

Que choisir ?

 

Voici quelques avantages et inconvénients de chaque technique:

 

Balle calepinée

 

- absorbe légèrement les irrégularités de la balle
- assure une meilleure étanchéité entre le canon et la balle, donc théoriquement une meilleure régularité de tir
- nettoie le canon (le patch frotte sur les parois interne et emporte une partie des résidus)
- aucun contact de la balle avec le canon, donc 0 risque d'emplombage ou d'usure du canon
- nécessite une préparation des calepins (emporte-pièce, ciseaux, ...)
- nécessite des essais de mise au point entre diamètre de balle et épaisseur de calepin + type de tissu
- rajoute une étape lors du chargement (positionnement du patch sur le canon)

 

Balle graissée

 

- chargement simplifié
- pas de préparation préalable
- permet une meilleure prise des rayures une fois le bon calibre de balle trouvé

 

- encrasse plus vite le canon (généralement passé 15-20 tirs, un nettoyage du canon est nécessaire)
- nécessite de trouver le calibre exact de la balle autorisant un chargement efficace
- n'absorbe aucune irrégularité de la balle et peut nécessiter de gros efforts sur la baguette pour enfoncer la balle (certains y vont carrément au maillet)
- Effet d'emplombage inévitable du fait du contact direct balle-canon

 

A l'origine, les calepins servaient à absorber les irrégularités du canon et des balles car à l'époque la précision mécanique n'était pas toujours du niveau de celle d'aujourd'hui, en outre ils permettaient dans le cas des canons lisses d'assurer une bonne étanchéité autour de la balle et d'éviter que celle-ci ne roule simplement dans le canon.

 

Aujourd'hui, la balle calepinée est la seule technique valable pour les armes à canon lisse, pour les raisons évoquées ci-dessus.

Dans le cas des canon rayés, c'est à chacun de choisir. Ma préférence va aux balles calepinées, ne serait-ce que par tranquilité d'esprit: une fois choisi le type et l'épaisseur du calepin en adéquation avec le calibre exact des balles, je suis sûr d'avoir 0 problème au stand de tir. Je peux tirer des séries de plus de 30 coups sans nettoyage et sans risque d'avoir une balle qui coince. Reste que le choix des calepins n'est pas simple, nous y reviendront.

 

 

 



18/03/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres